BOUILLON DE CULTURE

les points de vue sur les livres et les thèmes de l'actualité

JUSTICE: FAUT-IL Y CROIRE OU PAS?

Peut-on ne pas croire en la justice?

Que la justice puisse devenir inégalitaire présuppose qu’en son concept la justice est égalitaire. Or ce postulat n’a rien d’évident. Le plus souvent on assimile la justice à l’égalité, on la fige dans l’immuabilité d’une définition. Or ici la justice s’entend en un sens dynamique, puisque l’on admet qu’elle engendre l’égalité entre les personnes.

Peut-on ne pas croire en la justice?

La justice est -elle égalitaire,voire équitable et efficace?

Donnez des exemples des injustices

Discuter de ce sujet

Justice : Concours d’éloquence au barreau de Lille

LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME

« LES THÈMES POLÉMIQUES 2011-2012


23 responses to “JUSTICE: FAUT-IL Y CROIRE OU PAS?

  1. Jeanne d'Arc dit :

    Quand j’ai lu le titre du thème polémique, tout à coup, je me suis souvenu de deux films. Ce sont:
    L’un, “La ligne verte”, où John Coffe, un colosse noir est accusé d’un crime qu’il n’a pas commis et il est condamné à mort ; à mon avis, c’est son apparence et son aspect brutal qui ont aidé à sa condamnation.
    L’autre c’est « Peur primale », où un brillant avocat de Chicago est trompé par l’accusé d’assassinat qu’il a défendu.

    Dans la vie réelle il y a:
    D’avocats qui concertent avec l’avocat contraire en nuisant les intérêts de son client.
    Des juges qui ne sont pas du tout justes.

    D’autre côté, il faut penser à l’argent car la justice est très chère et si tu es pauvre personne te défendra.

    En conclusion, je ne peux pas croire pas en la justice.

  2. Marie Marvingt dit :

    Je pense aussi qu’ il y a de corruption dans le domaine de la justice comme on la trouve dans tous les domaines humaines. Tout est susceptible d’être corrompu même la justice.
    À mon avis,c’est une question de fois, comme l’amour, par exemple. On doit avoir confiance en le système juridique. Probablement c’est une idée romantique, mais je crois qu’en general la justice marche bien.
    Néanmoins, on trouve des cas décevants tels que le cas de El Rafita,celui de Marta del Castillo ou celui de la petite Mary Luz. Il n’y a aucune doute qu’on devrait réviser les peines et essayer d’éviter que lcriminels récidivistes soient lassés en liberté.
    À bientôt.

  3. Édith Piaf dit :

    Bonjour

    Je voudrais croire en la justice mais on ne peut pas croire ce qu’on ne voit pas. Dans ces dernières jours, on a vu quelques cas d’assassinat à la télé où la justice n’a fait rien. La loi devrait être révisé. Il y a des personnes qui rirent de la justice et ils ne pensent pas au conséquences parce que ils savent que la justice ne fera rien.

  4. Marie Curie dit :

    Bonjour,
    On associe la justice à l’égalité. À mon avis, ces deux concepts ne se correspondent pas.
    D’un côte, la justice est administrée par des êtres humains, les juges. Jusqu’à quel point sont-ils impartials? Savent-ils éloigner leurs propres sentiments?
    De l’autre côté, quand les faits à juger sont compliqués et la verité est raconté avec des nuances, le travail de la justice se tourne délicat.
    Parfois, la vérité est évidente, mais la justice ne peut pas être fondé sur la subjectivité.
    Il faudrait se débarraser de la condition humaine pour être juste, est ça c’est impossible!
    Voyons le cas Wanninkhoff, un exemple d’erreur judiciaire très célèbre et éclairant de la faiblesse de la justice.

  5. Annie Ernaux dit :

    Salut à tous,

    Quand j’ai lu le titre de ce thème polémique et j’ai vu les deux vidéos, beaucoup d’idées, quelques contradictoires, sont venues à ma tête, j’essaierai d’exprimer mon opinion.

    À mon avis, il faut croire et faire confiance à la justice. Pourtant, c’est très difficile car tous les jours on écoute ou on regarde à la télé beaucoup de nouvelles où la justice, pardonnez la redondance, n’est pas juste.

    Quand j’ai vu la seconde vidéo sur les droits de l’homme, je me suis souvenu d’une nouvelle qui est toujours d’actualité : beaucoup de personnes célèbres qui vont aux tribunaux pour se plaindre de son droit à sa vie privée qui normalement est violé pour les journalistes de la presse jaune. Dans ce cas, la justice a assez de difficultés pour être égalitaire car il y a quelques personnes qui exposent sa vie dans les magazines mais puis ils demandent que sa vie privée soit respectée.

    Cordialement,

    Annie.

  6. Annie Ernaux dit :

    Salut,

    Après avoir lu les interventions de mes collègues, je me souviens que j’ai aussi regardé le film « la ligne vert » qui nommé ma copine Jeanne d’Arc et c’est un cas clair d’une injustice. En plus, c’était un cas très fort pour que le suspecté « coupable » était condamné à la peine de mort et c’est horrible perdre ta vie d’une façon si désagréable étant innocent.

    D’autre aspect très important dans ce débat est mentionné par Marie Curie, nous ne pouvons pas oublier que la justice est administrés par juges et les juges sont humaines avec ses principes, ses idées, ses convictions, ses préjugés et c’est presque impossible être totalement objectif. Je crois qu’ils l’essaient mais la subjectivité est dans sa tête et il y a des sujets où ton cœur peut. Pensons dans le cas de Marta del Castillo ou de la disparition des enfants comme Sara ou Jeremi, s’il y eût coupables de ces disparitions serait très difficile être impartial.

    Amicalement,

    Annie.

  7. Clochette dit :

    Bonjour à tous!!!

    « la justice » : Je veux y croire même s’il y a eu des fois dans lesquelles
    n’a pas été très juste mais, parfois ce sont les lois qui ne l’en sont pas.
    Dans le cas de « Marta del Castillo » ce sont les suspects qui se sont monqués de la justicie et, les juges ne peuvent rien faire, donc, dans cet cas -là, il faut changer certaines lois.

    À la prochaine,

    Clohette.

  8. Édith Piaf dit :

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec vos commentaires. C’est très difficil d’être objectif et je ne sais pas si tous les juges sont impartials. Pourtant, c’est la loi ce qui ne marche pas. À mon avis, il y a des juges qui veulent faire plus mais ils doivent appliquer la justice.

    • Annie Ernaux dit :

      Salut,

      On est arrivé à une conclusion : il est très difficile pour les juges être impartial car ils sont personnes et il est très compliqué aller contre ses sentiments ou ses principes.

      Pourtant, je suis de accord avec mes copains Clochette et Edith Piaf que croire ou pas en la justice n’est pas seulement une question de juges, c’est aussi de lois. Beaucoup de fois, les problèmes sont directement mis en relation avec les lois et ce sont les que doivent changer pour s’adapter mieux aux citoyens et à ses problèmes.

      Un cas d’actualité est la disparition des enfants à Cordoba, le père est le suspect, selon la plupart des citoyens, mais comme la victime a droit à mentir ou à ne pas répondre aux questions des juges la loi fait plus difficile savoir où sont les enfants, s’ils sont bien, avec qui, etc. C’est presque impossible connaître tous les détails de ce cas sauf pour les témoignages mais le suspect ne dit pas la vérité puisqu’il s’abrite derrière la loi qui lui protège.

      Cordialement et dans l’attente de ses opinions,

      Annie.

      • Marie Marvingt dit :

        Salut à tous,

        Dans les dernières interventions, vous parlez ou je comprends que ce qu’il faudrait réviser ce sont les lois. À cet égard, je voudrais dire que je suis d’accord. Pourtant il est néccessaire de comprendre que les lois ont été rédigés dans de moments historiques differents, je suis sûre que si on fait une recherche exhaustive, on peut même trouver des lois qui sont ridicules à notre époque. On devrait créer une loi qui obbligait les cours à étudier tous les vingt annnés, pour dire une chifre, si une loi est démodé et devrait être modifiée.
        En ce qui concerne le cas des enfants à Córdoba, je ne sais pas,eh? C’est difficil d’emprisoner quelqu’un si on ne trouve pas des préuves solides. Les indices et le coeur peuvent nous dire que le père est coupable, neanmoins on peut se tromper et condamner un personne innocente. Ce pour ça, qu’ils ne sont pas sufisants.
        À bientôt.

  9. S. Mallarmé dit :

    Salut,

    L´idée théorique de justice est une chose, mais dans la réalité il
    n´est pas ainsi.
    Personne est impartial, même les juges. Aussi il y a des autres aspects comme le niveau intellectuel, la richesse, l´avocat choisi …
    A bientôt

  10. Édith Piaf dit :

    Salut,

    C’est vrai, personne est impartial mais pour croire á la justice, on devrait penser qu’il y aura de l’objectivité pendant un procès. C’est très compliqué d’être juge et ne pas pouvoir changer la loi pour obtenir un bon verdict.

    D’un autre côté, on a vu que si on a de l’argent, la justice peut changer. C’est triste mais c’est réal. Les avocats, les procès… tout ça coute beaucoup.

    Á bientôt

    • Annie Ernaux dit :

      Bonjour,

      Quand on écoute parler de la justice, la plupart des gens pensent à quelque chose bon et à une façon pour résoudre des problèmes entre les citoyens bien que ce ne soit pas toujours une réalité.

      Néanmoins, je suis d’accord avec mes copains qu’il y a beaucoup d’aspects qui coûtent dans la justice. Premièrement, l’impartialité ou subjectivité des juges. Deuxièmement, les lois car quelques unes sont obsolètes et les autres doivent être créées et finalement, l’argent. Ce n’est pas le même une personne avec un niveau socio – économique haut qui peut payer un avocat avec assez d’expérience dans le monde de la justice et avec une bonne réputation que quelqu’un avec peu de ressources économiques qui doit choisir un avocat d’office parce qu’il ne peut pas payer d’autre. Malheureusement, c’est une situation très « injuste » mais real.

      Amicalement,

      Annie.

  11. Birgitte Bardot dit :

    Bonjour!,

    Je suis d’accord avec quelques affirmations, comme par example, qu’il faut changer les lois, et j’ajouterais qu’il faut les modifier et actualiser plus rapidement. Il paraît toujours que la societé et la réalité changent plus rapidement que les lois et ça entraîne que la justice ne peut être égalitaire ou juste. Il donne l’impression que les lois sont comme l’église, d’habitude en rétard!

    Á bientôt!,

    Brigitte

  12. Marianne dit :

    Bonjour.
    Je voudrais commencer en disant que je suis d’accord avec la plupart de vos commentaires. La justice n’est pas la même pour tout le monde. Les personnes qui ont de l’argent où des influences politiques auront toujours plus de possibilités de gagner un jugement que des autres personnes. À mon avis on doit changer les lois, mais surtout, je crois que les sanctions devraient être respectées. Ce n’est pas juste qu’une personne qui a été condamné à 10 ans, sorte en liberté après 5 ans. En plus, c’est indignant que les délinquants mineurs soient si protégés par la loi.
    À bientôt
    Marianne

  13. Édith Piaf dit :

    Salut!

    Nous sommes tous d’accord, la loi devrait changer. Cependant, je crois qu’elle doit sourtout se moderniser. La société a changé, les délits aussi, alors la loi devrait s’adapter. De plus, il paraît que devenir delinquant n’est pas très chère dans notre pays et ça signifie que la lois ne marche pas.

    À bientôt

  14. Brigitte Bardot dit :

    Bonjour!,

    Je voudrais ajouter un autre problème qui est très important à ce sujet, au moins dans notre pays: c’est la lenteur de la justice, qui cause qu’elle ne puisse pas être égalitaire ou juste. Bien que les lois soient adéquates, s’il met assez longtemps à résoudre les procédures, ça porte préjudices et la situation qui est inégalitaire ou injuste va à durer longtemps. Et malheureusement ça se passe souvent, au moins ici, et entraîne aussi que on souvent ne veut pas aller en justice, parce qu’il sera trés cher et lent.

    À bientôt,

    Brigitte

  15. Édith Piaf dit :

    Salut,

    Je suis d’accord Brigitte, la justirce est très lente. Quelquefois, nous devons attendre beaucoup de temps pour obtenir une réponse de la justice. Le temps est très important sourtout pour les personnes qui ont été accusés sans rien faire. Qui va leur rendre le temps perdu.

    Je voudrais croire à la justice mais après avoir lu tous les commentaires que nous avons fait sur elle, je pense qu’il n’y a pas de justice. Il faut changer mais je ne crois pas que le changement soit rapide.

    À bientôt

    • Annie Ernaux dit :

      Salut,

      Il y a d’autre aspect très important dans la justice que beaucoup de mes copains ont nommé et je suis tout à fait d’accord, la lenteur de la justice. On doit espérer assez de temps pour résoudre un cas et personne rends compte qu’il y a des gens qui souffrent : les accusés que n’ont rien fait (innocents), les victimes et ses familles (ils vivent d’autre fois la douleur), etc. et des gens qui ont commis un délit et ils sont libres.

      Pour finir, j’aimerais dire que il faut croire en la justice mail il est très difficile parce qu’il y a beaucoup de circonstances qui démontrent que la justice est très injuste.

      Cordialement,

      Annie.

  16. Fouquet dit :

    Copains, copines,

    La justice, faut-il y croire? Tout d’abord, étant donné qu’il y a des milliers de personnes qui perdent leurs vies en luttent pour elle, il faut y forcement croire. Nous, presque tous jeunes espagnols nés dans les dernières années de la dictature de Franco ou bien dans la démocratie dont ont profite aujourd’hui, ne pouvons pas évaluer avec la distance précise ce qui est habiter dans un monde sans justice. Heureusement, il s’agit d’un exercice rhétorique pour un cours de français et non d’une activité de la résistance propre d’une autre époque.

    En plus, plusieurs personnes et organisations se battent chaque jour dans tous les coins du monde pour obtenir ce que la déclaration universelle des droits de l’homme leur garantie : un traitement égaux devant la loi et l’accès a la justice.

    D’un coté, notre copine Marie Curie a introduit un sujet très intéressant avec lequel je suis d’accord : l’impossibilité de l’aliénation d’une personne quand elle juge à une autre. Il est pourquoi, il faut accepter une portion de subjectivité dans les affaires humaines, même s’ils sont supposés objectifs.

    D’un autre coté, mesdames Piaf et Ernaux ont ajouté au débat la nécessité d’un changement de lois, peut-être parce qu’elles pensent qu’ainsi la justice deviendrait plus efficace. Chères mesdames, je dois m’excuser car je suis d’une autre opinion. Il faut se souvenir du grand Montesquieu et de sa formulation de la séparation des trois pouvoirs de l’État : le législatif, l’exécutif et le judiciaire. Donc, il est évident que les juges appliquent dans leur travail quotidien les lois adoptés par les législateurs, c’est-à-dire, par les représentants du peuple élus par suffrage universel. En dernière instance, il est le peuple qui choisi les lois avec lesquelles il sera jugé après.

    Finalement, par rapport au lent fonctionnement de la justice, exaspérant et insupportable dans quelques cas, il est nécessaire de la moderniser, en adoptant les mesures qui soient précises pour l’emmener au XXIème siècle. Pourtant, il est un travail du pouvoir exécutif de lui donner les ressources matérielles et humaines pour réussir dans ce but. Autrement dit, il est nous, le peuple, qui doit surveiller le bon fonctionnement de la justice et, enfin, de l’État.

    Votre serviteur,
    Fouquet.

  17. Sandrine Bonnaire dit :

    Salut,
    Je voudrais commencer en disant que je suis d’accord avec quelques commentaires,exemples:le lois quelques unes sont obsolètes et parfois la justice est lente et aussi que les sanctions devraient être respectées dans sa totalité.Mais,je ne suis pas d’accord avec le commentaire d’Édith Piaf: »d’un autre côté,on a vu que si on a de l’argent,la justice peut changer ».Il y a des avocats d’office qui sont aussi compétents que les autres.
    Cependant si l’on ne croit pas en l’idéal de justice, le champ de l’action humaine risque de perdre toute
    légitimité. En effet sans cet idéal, l’action politique ou morale serait suspectée de n’obéir qu’à l’arbitraire d’un intérêt individuel ; ce qui provoquerait un état d’hostilité générale rendant impossible une vie en commun. Ainsi on ne pourrait pas ne pas croire en la Justice : il faudrait nécessairement croire en elle pour vivre une vie avec d’autres hommes.

    À bientôt,
    Sandrine Bonnaire

  18. Sandrine Bonnaire dit :

    Salut,
    Je voudrais commmencer en disant que je suis d’accord avec quelques commentaires.Exemples les lois quelques unes son obsolètes et parfois la justice est lente et aussi que les sanctions devraient être respectées dans sa totalité.Mais, je ne suis pas d’accord avec le commentaire d’Édith Piaf: »d’un autre côté, on a vu que si on a de l’argent, la justice peut changer ».Il y a des avocats d’office qui sont aussi compétents que les autres.
    Cependant si l’on ne croit pas en l’idéal de justice, le champ de l’action humaine risque de perdre toute
    légitimité. En effet sans cet idéal, l’action politique ou morale serait suspectée de n’obéir qu’à l’arbitraire d’un intérêt individuel ; ce qui provoquerait un état d’hostilité générale rendant impossible une vie en commun. Ainsi on ne pourrait pas ne pas croire en la Justice : il faudrait nécessairement croire en elle pour vivre une vie avec d’autres hommes.

    À bientôt,
    Sandrine Bonnaire

  19. Charlie Chaplin dit :

    La justice ne fonctionne plus, c’est une évidence.

    Ayant été moi-même victime de ce système, je vous le confirme. Croyez moi où pas, mais j’ai tout gagné en justice, et pourtant j’en suis sortis encore plus lésé qu’avant… c’est ainsi que sont faites nos lois, elles profitent aux très puissants (de manière indirecte et cachée, mais c’est quand même les cas) et font plus de mal que de bien aux petites gens.

    De manière plus générale, c’est la démocratie qui ne fonctionne plus; en effet la démocratie donne le pouvoir à la majorité, et aujourd’hui il n’est pas nécessaire d’être un grand spécialiste en sociologie pour constater que la grande majorité de la population est totalement abrutie.
    Le mieux qu’il puisse nous arriver serrait qu’un « gentil » dictateur prenne le pouvoir… c’est un peu utopique, je l’admets. En d’autre temps, les dictateurs étaient appelés rois ou empereurs; sous ces appellations on se souvient de quelques noms de personnes qui ont finalement fait plus de bien que de mal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :